Rechercher
  • Céline PELLAN

On commence tous quelque part!

Bien le bonjour!


Parce que nous commençons tous quelque part, je souhaitais rédiger un petit article sur mon évolution personnelle photographique, et te dire aussi que la progression est infinie...


J'ai tout simplement commencé comme ça:


(2007) Pentax Optio E20 # C'est beau... Remarquez cette œil vif! Non mais la photo ne met pas du tout en valeur cette si jolie louloute, sans parler de cette date verte...

Je testais complètement: j'osais tout, sans crainte de mauvais jugement, j'étais déjà trop contente d'avoir une photo où le poney fait "quelque chose". Un truc quoi, autre chose que brouter ou dormir. Et de l'avoir en entier en plus! Puis vînt la recherche de mouvements, d'attitudes, des jeux de lumière (pas très réussis je vous l'accorde!).


Vous avez le droit de vous marrer ;-)

Je tenais un blog (plusieurs même), je venais près de deux fois par semaine dans mon centre équestre à l'époque - l'écurie de la Cassoire - et j'en profitai entre les soins des poneys, la parlote avec mes amis et les reprises d'équitation d'aller voir les chevaux dans les écuries, au paddock ou au champ. C'était ma petite routine, mon petit bonheur, dans une période de ma vie qui n'était pas très heureuse. Ce club, c'était mon petit paradis, avec des gens bien, des animaux sympas, de belles rencontres, des fous rires et des larmes, des chutes, des gâteaux, des départs, des arrivées...

J'étais dingue de ce cercle équestre, je prenais tout en photo! Les clôtures, les longes, les installations, les rounds balers, je m'établissais un super trombinoscope de tous les équidés (et chiens, chat...). Je suivais l'évolution de ce club qui avait ouvert ses portes en 2005 et qui se construisait au fur et à mesure.

Ce lieu est également devenu mon lieu de stage 4 années durant à partir de 2008, donc je passais de nombreuses semaines sur les lieux, j'apprenais à mieux connaître les chevaux de sport, j'entretenais les boxes, emmenais les chevaux au paddock, je nourrissais, montais, longeais... je vivais au rythme de l'écurie, et j'en profitais toujours pour faire de nouvelles photos! Je commençais à utiliser Photofiltre (ancienne version).

(Début 2011) Sony Cyber-Shot DSC-H10 # Héros du Bocage - Un peu mieux quand même!

En 2009, je commence à utiliser un petit bridge Sony. Et je dois avouer que je me fais un peu plus plaisir, il m'offre plus de possibilités, même si la lumière est plus faible, la qualité est déjà un peu plus au rendez-vous.




Je me souviens que je regardais beaucoup les photos de Raphaëlle Wavrant qui avait un véritable style à elle, j'admirai beaucoup.

Je m'en inspirais, mais au final je ne voulais pas faire les mêmes photos, au-delà de copier, ce n'était pas "moi", il s'agissait de sa propre vision. Puis quand je voyais les photos de Bob Langrish ou Christiane Slawik, j'avais encore plus envie de développer mon expérience!


(2011) Nikon D5100 + 55-300mm f/4.5-5.6 # Up de Varenne

En 2011, je décide d'investir dans un réflex. Mais lequel? Je me suis rendue chez M. Lassalle (qui tient d'ailleurs toujours sa boutique). Sur ses précieux conseils, je décide de partir sur le Nikon D5100 (gamme amateur; APS-C), en pack avec un 18-55mm et un 55-300mm. Mon premier réflex... quelle émotion ce jour-là, accompagnée de ma merveilleuse maman!


J'ai tout de suite commencé à photographier des pinces à linges (haha!), puis j'ai foncé au club dès que j'ai pu. J'avais pu expérimenter le cadrage (au moins cadrer correctement pour de la photo classique), se stabiliser pour éviter les flous... Mais dans un premier temps, je photographiais en automatique, en mode "sport" car je ne m'intéressais pas encore à l'aspect technique. Exposition, vitesse et ISO se réglaient selon le boîtier.


(2011) Nikon D5100 + 55-300mm f/4.5-5.6 # Fiona & Oppidum

En parallèle, je continuais ma formation hippique en élevage du cheval à Kernilien. J'en profitais pour photographier les cours du mercredi, photographier ma meilleure complice du lycée - Fiona - et son cheval ci-contre (olala la tonte d'Oppdium n'était pas terminée! ;-o ).


Je ne regrette pas du tout cette formation, j'ai pu passer 4 années avec de très bons professeurs et chouettes chevaux. J'ai pu y rencontrer Urax d'ailleurs (j'y reviendrai plus tard).


J'ai pu approfondir ma connaissance du cheval, et aller chercher un peu plus loin que ce qu'on nous proposait en formation, et toujours affiner mon point de vue photographique.


Au travers de quelques sites internet (tel que apprendre la photo), quelques magazines photo, j'ai commencé à tâter le terrain afin d'utiliser les modes manuels. Et ce fût le début d'un grand pas en avant! À côté, je commençais à utiliser Photoshop et découvrir ce logiciel sympa (voir mon article précédent). Plus ça allait, plus la photographie prenait de la place dans ma vie, et quelque chose en moi désirait aller au-delà d'un simple loisir.


À partir de 2012, je commence à regarder ce qu'il est possible de faire pour vendre mes images, mais pas seulement: je souhaite en faire mon métier.

Je tente de m'inscrire à une formation en ligne, cependant ils se plantent totalement dans mon dossier, au bout d'1 mois et demi, j'y mets un terme car un CAP général ne m'apporterait rien. Je commence à monter mon dossier pour rentrer au Lycée Léonard de Vinci en Vendée en bac pro photo (dossier d'inscription, book, lettre de motivation, références - oups j'en avais aucune pour le coup - et autres petites modalités).

En fait, je me suis formée - à l'origine - car j'ai été mal informée en me rendant à une demi-journée formation de la chambre des métiers, où l'on m'a appris que je ne pouvais exercer sans diplôme, hors c'est tout à fait faux concernant la photographie. J'y reviendrai dans un article dédier un peu plus tard.


Vinci était mon unique choix, je ne voulais aller nul part ailleurs, il s'agissait d'une formation sur 1 an. En cette année 2012, je passais mon code, mon permis, puis premier travail, pour enfin me payer ma première voiture! Plusieurs mois à l'usine furent nécessaire le temps de monter mon dossier puis de mettre un peu d'argent de côté pour ma future formation, à la rentrée 2013. Quel ne fût pas ma joie lorsque mon téléphone sonna pour me dire que j'étais retenue sur liste principale! ET JE NE REGRETTE PAS! Car j'ai passé une année exceptionnelle, dans un établissement super, avec des gens géniaux. Dommage, j'aurais aimé qu'elle dure un peu plus! Une équipe de professeurs au top, une agréable ambiance générale... et un contenu de cours vraiment satisfaisant.

Des travaux pratiques, de la théorie, de l'histoire de l'art (j'avoue que je n'y connaissais RIEN auparavant), cours juridiques, cours de dessin (mes premiers!) rythmaient les journées.

J'ai pu expérimenter la photographie de presse avec Cyril Frionnet, la photo publicitaire et événementielle aux Studios Garnier, et enfin la production audiovisuelle & photo de concours hippiques avec Éole Médias. J'ai tant appris auprès de tous ces gens...


(2013-2014) Travail sur le verre - Match de basket SBB/Reuil - Chambre photographique/dos numérique - Post-traitement infrarouge

Finalement, j'obtiens ce Bac avec mention, et je me lance en tant qu'auto-entrepreneuse en septembre 2014! J'ai eu l'occasion de travailler en collaboration avec Mikaël (Éole Médias) quelque temps sur des concours hippiques, en CSO notamment. Puis nous avons arrêté de nous présenter sur ces événements, un travail épuisant pour une rentabilité presque nulle.



2017 - Canon 5D Mark III + 24-70mm f/2.8 # Forêt d'Avaugour / Bois Meur

Aujourd'hui, je continue toujours à me "former", par des livres, par des conférences, vidéos, tutoriels etc. Il y a tant de chose à savoir, à expérimenter...

Je pense sincèrement que dans ce domaine, la progression est infinie, il n'est parfois pas facile de trouver son style, ce qui nous fait vraiment vibrer. J'ose même le dire, je suis toujours en recherche, même si je sens que ça s'affine avec le temps, il y a TANT de choses que j'ai envie de tester, des cadrages, des retouches, des façons de faire... j'aime le noir & blanc comme la couleur, la photo d'animaux comme de paysages...




2018 - Canon 5D Mark III + 70-200mm f/2.8 # Camille & son bébé Gallio


Maintenant, j'ai envie de tester des portraits de couples, de famille, du mariage...


Je reviens peu à peu au papier, au tirage que l'on peut toucher, partager, plus riche en émotions qu'un fichier numérique (qui finira sûrement aux oubliettes). Le papier se transmet de génération en génération, se garde, puis se regarde...



Pour une séance photo avec moi, n'hésitez pas à me contacter! ;-)


Bien à vous,

Céline.

60 vues

Mentions légalesPlan de site - Politique de confidentialitéContact

© 2019  Design par Céline PELLAN  -  SIRET: 804 219 491 00011

Tous droits réservés - Toutes les photographies présentent sur ce site sont soumises aux droits d'auteur

  • Facebook
  • Instagram
  • Flickr
  • 500px